Ame Shiroi Hoshi - Chapitre 5


Il vit un Akujin surgir du sol, juste sous ses yeux. Ses yeux rouges vifs se posant sur lui et lâchant un rugissement à glacer le sang, un rugissement de mort et de douleur. Paniqué, il prit ses jambes à son cou, tentant par tous les moyens de fuir ce monstre. Mais la bête s'extirpa du sol et balança sa queue hérissée de pointe contre un immeuble, ce dernier vola en éclat, projetant des décombres énormes et tuant les personnes qui se trouvaient en dessus. Des cris de douleur, de peur, d'horreur résonnaient partout dans le quartier. Des centaines de gens couraient dans tous les sens pour fuir le monstre noir qui n'avait aucune pitié pour eux. Sans se retourner, Mark courait à en perdre haleine, il devait vite trouver Nelly et la protéger, l'emmener loin de ce monstre. Un cri perçant lui vrilla alors les tympans et il tomba à genoux, personne ne fit attention à lui, trop occupé à fuir. 
 
-          Mark ! hurla alors une voix qui lui était bien trop familière.
 
Il se retourna alors et son c½ur s'arrêta de battre. Nelly était prisonnière dans la patte avant droite du monstre. Ce dernier la regarda se débattre et resserra sa main griffue autour du corps frêle de sa femme. Elle hurla de douleur et un filet de sang commença à couler de sa bouche.
 
-          Non ! Nelly ! s'écria Mark en faisant marche arrière, dans l'espoir de la sauver.
 
Des larmes coulaient à flots sur les joues de sa femme, elle le regarda avec des yeux emplis d'amour et de détresse. Puis, la mâchoire de l'Akujin se referma subitement sur elle. Ce fut le noir ensuite. Mark était seul, il ne voyait plus rien, une horrible détresse lui détruisait le c½ur. Alors qu'il allait sombrer, il vit qu'il n'était pas seul. Quelqu'un était debout face à lui. Le jeune homme releva la tête et plongea dans le regard onyx de son défunt meilleur ami. Axel était debout, devant lui, ne bougeant pas. Sa longue écharpe noire ne laissait paraitre que ses yeux et son nez, masquant sa bouche. Il pencha la tête sur le côté en voyant Mark, comme s'il semblait chercher une chose, une chose importante.
 
-          Axel ? murmura Mark surpris, que fais-tu ici ? Tu, tu n'es pas censé être ici !
 
Le blond haussa les sourcils, comme s'il se demandait si c'était vraiment à lui que l'on parlait. Mark fit quelques pas en avant et voulut le toucher. Il tendit sa main vers lui et, son ami fit de même. Quand leurs index entrèrent en contact, il y eu une décharge électrique soudaine et tout explosa autour d'eux.
 
-          Axel ! hurla Mark en se levant d'un coup.
 
Il était haletant, apeuré. Il lui fallut plusieurs minutes avant de se rendre compte qu'il était dans sa chambre, chez lui, dans son lit. Paniqué, il se tourna vers Nelly, elle dormait paisiblement. Il ne semblait pas l'avoir réveillé. Cependant, il quitta la chaleur de la couette et se précipita dans la salle de bain qu'il ferma à clé. Là, il s'agrippa au lavabo et il explosa en sanglots. Il avait souvent rêvé de la mort de son ami depuis 10 ans. Mais jamais, au grand jamais, il n'avait vu la femme de sa vie mourir dévoré par un Akujin. Il se laissa tomber à genoux, prenant sa tête entre ses mains. Tout avait été si réelle, si vivant. Son corps en tremblait encore de peur et son c½ur battait beaucoup plus vite que la normale. Et surtout, il avait vu Axel, Axel tel qu'il était désormais. Cela voulait-il dire quelque chose ? Aucune idée. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il avait vraiment eu peur, peur pour sa vie, peur pour Nelly.
Une fois la crise passé, il retourna dans le lit et serra fort sa femme dans ses bras, voulant sentir sa chaleur contre lui, vérifier qu'elle était bel et bien vivante. Ce geste la réveilla et elle tourna sa tête endormis vers lui.
 
-          Tout va bien ? demanda-t-elle doucement.
 
En guise de réponse, il la serra plus fort et mis sa tête dans le cou blanc de Nelly. Celle-ci compris qu'il avait du faire un terrible cauchemar elle s'empressa de le rassurer en le berçant calmement. C'était le deuxième en à peine une semaine déjà, cela inquiétait la jeune femme. Car à chaque fois, son mari en ressortait bouleversé et affaiblis mentalement. Peut être que l'apparition des Survivants, et surtout d'Axel, avaient joués un rôle important là dedans. Néanmoins, la jeune femme ne pouvait s'empêcher d'avoir peur pour lui, pour leur avenir.
**
Il se réveilla en sursaut, le c½ur en furie et en sueur. Jamais cela ne lui était arrivé. Quand il dormait il n'avait jamais vu autre chose que du noir. Et là, quelqu'un était apparu face à lui. Une personne qui était anéantit et au bord du gouffre. Cet homme l'avait vu, il l'avait regardé, il l'avait reconnu. Il connaissait son prénom, il l'avait appelé Axel. Etait ce là son vrai prénom ? La manière dont on devait l'appeler ? A l'idée d'avoir cette information, le c½ur du garçon se réchauffa et un faible sourire vint orner son visage caché par l'écharpe noire et épaisse. Cependant, lui, n'avait aucune information sur cet homme inconnu. Il devait sûrement le connaître, mais rien ne lui venait à l'esprit, c'était le néant total. Néanmoins, il ne devait pas se laisser abattre, il avait appris quelque chose d'important sur lui, son prénom, Axel. Heureux, il se leva et prit un grande bouffé d'air frais, il allait se remettre en route. Désormais, il savait qui chercher. Quand à l'endroit, il continuait de se fier à son instinct.
**
-          Tu es sur que tu veux aller travailler ? demanda Nelly nerveuse.
-          Je n'ai pas le choix, il faut bien que je mérite mon salaire, soupira Mark en enfilant sa veste.
-          Mais pour aujourd'hui tu peux te porter malade ! protesta-t-elle, tu as vu dans quel état tu es ?
 
Le jeune homme n'avait, en effet, pas la grande forme. Il avait des cernes sous les yeux et un teint plus pâle que d'habitude, lui étant plutôt bronzé de base. De temps en temps il était même pris de vertige à cause du manque de sommeil et du choc causé par son cauchemar. Ils étaient de plus en plus violent.
 
-          Je dois y aller, marmonna-t-il enfin en prenant sa sacoche de travail.
-          Mark ! s'écria Nelly qui vint lui barrer la route.
 
La jeune femme était sincèrement inquiète, son visage était tiré par la fatigue et la peur, Mark détestait la voir ainsi. Il soupira et la prit dans ses bras, lui promettant que tout irez bien.
 
-          Reste ici, supplia-t-elle aux bords des larmes, tu vas finir par te tuer à la tâche !
-          Tout ira bien, je passe mes journées assis à rien faire.
-          Mais mentalement tu es aussi fatigué ! Tu devrais te prendre une journée de repos complète !
 
Il soupira et la regarda dans les yeux.
 
-          Demain nous sommes samedi, je pourrai me reposer à la maison. Je ne bougerai pas.
-          Tu me le promets ? murmura-t-elle la gorge nouée.
-          Tu as ma parole, promit-il en déposant un baiser sur ses lèvres. 
 
Elle ravala un sanglot et, après avoir pris une grande inspiration, lui libéra le passage. Il caressa son doux visage et partit pour son travail.
 
En arrivant là bas, il ne perdit pas de temps et partit rejoindre ses deux informaticiens déjà en place dans le camion. Hier, il avait finalement pensé à les interroger sur leur prénom. Le petit à lunette se prénommait Aurélien et le blond avec un air un peu arrogant s'appelait Kilian.
 
-          Vous voila ! s'écria Aurélien qui sortit du camion pour rejoindre rapidement Mark qui arrivait.
-          Qui a-t-il de si urgent ? demanda Mark.
-          Nous avons trouvé votre ami ! s'exclama gaiement le brun à lunette, à Otsuki !
-          Vraiment ??
 
Mark se rua à l'intérieur pour voir les données qu'avaient récoltées les deux informaticiens.
 
-          Ca circule depuis hier soir, lui apprit Kilian un crayon à la bouche.
 
Plusieurs articles de presse étaient affichés à l'écran, tous parlaient de l'enlèvement d'une fillette et d'un sauveur miraculeux. Mark entama la lecture de l'un d'entre eux.
 
« Alors que la mère pleurait de désespoir devant l'impuissance des policiers, incapable de retrouver sa fille, un homme sortit de nulle part et inconnu au grand public, surgit d'une ruelle avec la petite fille dans les bras. La mère se jeta sur lui et arracha l'enfant de ses bras en hurlant que c'était lui le kidnappeur. Il ne répondit pas et elle le gifla avec force. Il n'eu aucune réaction. C'est alors que la jeune fille la remerciait de l'avoir sauvé des deux hommes qui, semble-t-il, l'avaient violenté. Après avoir investit la ruelle, nous avons pu constater la présence de deux corps humains à terre, en vie certes, mais à quelques cheveux. Avant d'avoir pu obtenir un témoignage du sauver il avait disparu. C'est alors que d'autres personnes ont criés l'avoir vu un peu plus tôt, il s'agissait de l'un de ce que l'on nommait Survivant.  Qui est-il vraiment ? Est un justicier envoyé par le bon dieu pour nous protéger ? Ou juste une réincarnation du diable avec une force pouvant détruire les humains ? »
 
Mark arriva à la fin de l'article, le souffle coupé, une image était jointe et il reconnut parfaitement son ami. C'était bel et bien lui. Un sourire se dessina sur le visage fatigué de Mark qui se laissa tomber sur sa chaise, il était soulagé de voir qu'il allait bien.
 
-          Il a donc choisis de traverser la ville, remarqua Aurélien.
-          Mais est ce qu'il le fera les prochaines fois ? Rien n'est moins sur, ajouta Kilian en tapotant sur son clavier.
-          Peut importe, intervint Mark, ce qui compte c'est qu'il prenne bien la direction que nous pensions. S'il continue comme ça il va forcément arriver là ou nous sommes, à Tokyo.
-          C'est vrai ! confirma Aurélien qui s'installa de nouveau devant son PC.
-          Bon travail, les félicita Mark en souriant.
-          Ce n'était pas compliqué vous savez, tout le monde doit sûrement être au courant désormais, fit modestement le brun à lunette.
 
Mark était tout de même content. Il avait eu des nouvelles de son ami. Il allait bien et se dirigeait droit vers lui. Bientôt, il se retrouverait, et pas dans un rêve cette fois ci. La prochaine ville a surveillé était donc Uenohara. Elle était aussi grande qu'Otsuki, Axel allait donc peut être y entrer. Mais cette fois il ne passerait pas inaperçu. Comme l'avait si bien dit Aurélien, à la fin de la journée tout le monde serait au courant de sa prestation et donc le reconnaitrait tout de suite.
**
Jude avait aussi vu et lu l'article concernant son ami. Il ne savait plus quoi penser ces derniers temps. Il avait été fortement déçu du comportement de Mark, accepté de traquer Axel comme un animal. Mais après c'être posé et avoir mûrement réfléchis, il comprenait la décision de son ami. Après tout, Mark n'était pas le genre de personne a avoir des pensées malsaine et mauvaise. Naïvement, il avait juste voulu se rapprocher le plus possible d'Axel, en cherchant où il pouvait se trouver.
 
-          Mark ne vient plus ? demanda subitement Eva, la jeune femme qui l'assistait dans son travail.
-          Le directeur lui a confié un autre travail, répondit Jude en tournant sur sa chaise.
-          Oh, je vois, fit-elle en baissant la tête sur la table numérique en face d'elle. Ca n'aurait pas un lien avec le Survivant dont vous parliez l'autre jour ?
-          Tu as fais mouche, soupira Jude, il est chargé de le retrouver. Mais j'ignore ce que le directeur lui veut.
-          Vous n'êtes pas au courant ? fit-elle surprise.
-          Au courant de quoi ? interrogea Jude qui détestait ne pas savoir.
-          Eh bien tous les Survivants semblent posséder des capacités inhumaines ! expliqua-t-elle. Genre des sens surdéveloppés, des pouvoirs magiques tout ça quoi.
-          Comment es tu au courant ?
-          Ca circule de partout sur les réseaux sociaux, avoua-t-elle, il y a pas mal de vidéos les montrant en train de faire des trucs de malade.
 
Jude comprit alors pourquoi le directeur s'intéressait autant à Axel. Il voulait certainement faire de lui une arme contre les Akujins. Il frissonna à cette pensée, c'était vraiment inhumain de vouloir utiliser ainsi quelqu'un. Il y avait déjà eu beaucoup trop de mort et de sacrifices pour envoyer des personnes en guise de chair à canon.
 
-          Jude ? l'appela-t-elle alors, le sortant de ses pensées.
-          Oui, sursauta-t-il, que se passe-t-il.
 
Eva se mordit la lèvre, comme hésitante à dire le fond de sa pensée.
 
-          Je t'écoute, la rassura Jude en souriant.
-          Je me disais, penses tu que ça soit un hasard ?
-          Un hasard ? De quoi parles-tu ?
-          De ces Survivants, je veux dire on ne revient pas de la mort comme ça ! Et encore moins en ayant des pouvoirs en mode Superman !
-          Oui, je sais, tu as raison, soupira Jude qui ne comprenait pas non plus le secret de ces résurrections.
-          Tous en même temps, au même endroit que les cratères, il doit y avoir une explication logique et scientifique ! s'exclama-t-elle.
-          Dans ce cas, il doit aussi y en avoir une pour la pluie d'étoiles et pour l'apparition soudaine des Akujins, tu ne penses pas ?
 
Elle se tut, il avait raison. Mais jusqu'à maintenant absolument personne n'avait pu expliquer tout ces phénomènes qui étaient en train de détruire l'humanité à petit feu.
 
-          Peut être connaitrons nous la vérité un jour, soupira Jude en penchant la tête en arrière, mais pour le moment nous n'avons aucune carte en main pour résoudre ces nombreux mystères.
 
Elle hocha la tête et se remit au travail en silence.
**
Le directeur tapotait avec entrain sur son bureau, le journal entre les mains en train de boire un café. Il s'agissait là d'une grande nouvelle pour lui. A ce rythme, il ne lui serait pas difficile d'obtenir ce qu'il convoitait. Ce Survivant serait une véritable mine d'or, qui savait ce qu'il pourrait en faire.
 
-          Monsieur Barns, voici votre courrier, annonça son majordome en déposant une pile de lettres devant lui.
-          Merci Victor, le congédia-t-il d'un signe de main.
 
Il s'exécuta et laissa le directeur seul. Ce dernier s'empressa d'ouvrir les enveloppes. Certaines étaient des pubs, d'autres des réclamations, des plaintes, des demandes d'emplois. Rien d'intéressant. Puis, il fut attiré par un logo particulier. Il s'agissait d'un brin d'ADN enroulé autour d'un humain. C'était le REH, Recherche et Expérimentation Humaines. Il s'empressa d'ouvrir l'enveloppe et saisit la lettre entre ses doigts boudinés. Il parcourut les lignes et un grand sourire s'afficha sur son visage. Il lui tardait d'obtenir le Survivant, grâce à lui il serait bientôt encore plus riche et surtout, il posséderait une arme incomparable. Il éclata d'un rire malsain et rangea la lettre dans l'un de ses tiroirs qu'il ferma bien à clé. Personne d'autres ne devrait être au courant.
**
Axel avait réussi à quitter la grande ville sans se faire remarquer. Il ignorait pourquoi, mais depuis ce matin il était pourchassé. Au départ, il n'avait pas compris, puis en tombant sur un journal tout s'était éclairé. Il faisait la une, sa photo en première page. Non seulement il passait à la télévision mais en plus il était sur les journaux. Impossible de voyager tranquillement dans ces cas là. Il avait donc utilisés ses capacités pour se déplacer furtivement et dans l'ombre pour ne pas se faire voir.
Une fois sortit, il s'était plutôt réfugié dans la campagne, cessant de suivre la grande route. Ainsi, il croiserait moins de monde, il réduisait donc le risque de se faire appréhender par des inconnus sortit de nulle part.
En marchant à côté d'un champ de blé, il aperçut au loin une petite ferme qui semblait abandonnée. Curieux, comme toujours, il alla y voir. Il poussa la porte de bois qui grinça et s'ouvrit en faisant voler de la poussière. Il toussa et se couvrit les yeux.
 
-          Bienvenue dans mon palace ! s'écria alors une voix guillerette !
 
Il ouvrit les yeux et vit un enfant, un jeune garçon d'environ 13 ans. Il était assis sur des bottes de pailles, les jambes dans le vide. Il avait des yeux verts et des cheveux noirs en bataille. Son visage était constellé de petites taches de rousseurs et il portait des vêtements usé et salit par le temps. Axel fut fort surpris de trouver quelqu'un ici. Il s'avança, mais le gamin sauta de son perchoir et vint se placer devant lui.
 
-          On n'entre pas sans mot de passe ! exigea-t-il.
 
Axel fronça les sourcils, il ne connaissait pas le mot de passe. Et puis, même s'il le savait il serait incapable de lui dire. Il désigna sa gorge au petit et imita une croix. L'enfant fit des yeux ronds et se laissa tomber par terre en soupirant.
 
-          C'est bien ma veine ! Pour une fois que quelqu'un vient il faut qu'il soit muet !
 
Axel en profita pour franchir sa ligne imaginaire et aller plus profond dans la grange. Elle était aménagée comme une maison avec un lit en paille et un panier dans lequel était entreposé un peu de nourriture. Dehors, il y avait une vieille baignoire dans lequel se trouvait de l'eau de pluie. Il se tourna vers le gamin surpris et ce dernier soupira.
 
-          Ouais je vis ici depuis deux ans, mon papa et ma maman ont été tué quand ils étaient en ville. Par des bandits qui passaient par là.
 
Axel sentit la tristesse dans la voix du garçon et posa ses mains sur ses épaules en signe de réconfort. Le petit leva ses yeux verts vers lui.
 
-          Vous êtes gentil vous ou pas ? demanda-t-il avec innocence.
 
Axel se mis à réfléchir, il allait être difficile pour lui de communiquer. Il eu alors une idée, il sortit de sa veste le journal qu'il avait trouvé plus tôt dans la matinée et le donna au garçon. Ce dernier le prit et fronça les sourcils.
 
-          Je ne sais pas très bien lire, marmonna-t-il, mais je vais faire un effort.
 
Patient, le blond laissa l'enfant éplucher l'article. Au bout d'une trentaine de minutes, il bondit sur ses pieds avec un grand sourire.
 
-          Vous avez sauvé une petite fille ? Alors vous êtes un héro !
Axel secoua négativement la tête, mais il ne pu effacer le sourire d'admiration du garçon.
 
-          Je m'appelle Alixtan ! Et vous ?
 
Axel eu besoin de quelques secondes avant de trouver une idée, puis il prit le journal et s'assit, invitant Alixtan à faire de même. Il lui pointa alors la lettre A du bout du doigt.
 
-          Vous vous appelez A? fit l'enfant surpris.
 
Axel secoua de nouveau la tête et montra un X.
 
-          Oh vous allez me l'épeler !  compris joyeusement le garçon.
 
Ce ne fut pas long, Axel lui montra ensuite le E et le L.
 
-          Axel ! Vous êtes Axel ! Super !
 
Il semblait vraiment content, le blond pensa alors qu'il ne devait pas voir beaucoup de monde pour être ainsi. Cela l'attristait de voir un enfant dans cette situation. Cependant, il ne pouvait pas s'attarder plus longtemps, il devait partir. Il se leva donc et se dirigea vers la sortie.
 
-          Vous partez déjà ? s'exclama Alixtan déçu.
 
Axel hocha la tête au grand désespoir du garçon. Il baissa les yeux par terre, ses cheveux plutôt longs lui tombant sur le visage. Le blond se gratta la tête, gêné d'abandonner ainsi un enfant à son sort. Il revint vers lui et lui releva la tête, puis il posa son doigt sur la poitrine du garçon et se désigna lui-même ensuite avant de montrer dehors. Le garçon mis quelques minutes à réfléchir, ce n'était pas facile de converser avec une personne incapable de parler. Puis, le message passé, son visage s'illumina d'une joie nouvelle.
 
-          Je peux venir avec vous ??? Vraiment ??!
 
Le blond hocha la tête, Alixtan se précipita alors sur ses maigres affaires et fourra tout dans un sac, prêt à partir.
 
-          Je suis prêt !
 
Axel le détailla un peu plus, maigre comme il était, il ne tiendrait pas son rythme, il devrait donc marcher normalement et le nourrir. Des vêtements et une nouvelle coupe de cheveux ne lui ferait pas de mal non plus. Cependant, Axel avait vite compris, et c'était surtout souvenu, que pour ça il fallait de l'argent. Son cerveau fit alors tilt et son regard se posa sur la sacoche offerte par la grand-mère. Elle lui avait dit de l'utiliser quand le moment serait venu. Il ouvrit donc le sac et y découvrit une bourse, en défaisant la ficelle il tomba sur des pièces, pleins de pièces, et des billets, des gros billets. Il écarquilla les yeux, avec ça il n'aurait aucun souci à se faire. Il regarda le gamin qui attendait patiemment l'heure du départ. Avait-il été placé la pour lui ? Etait ce vraiment le hasard ou tout était-il prévu ? Il l'ignorait, en tout cas, il prit la main d'Alixtan et l'emmena vers la sortie, vers une nouvelle vie pour lui. 

Chapitre précédent                                                                                                                                     Chapitre suivant


Tags : Ame shiroi hoshi

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.164.83) if someone makes a complaint.

Comments :

  • xMangetsu

    14/05/2017

    Oui mais j'étais tellement prise dans le comment ils vont s'en débarrasser que j'ai oublier le comment ils sont venus

  • PLS-Repertory

    14/05/2017

    Pas de problème, j'ai mis tout ça à jours ^.^
    Bisous <3

  • xMangetsu

    14/05/2017

    Hoo c'est trop mignon la scène avec le petit!
    C'est vrai que moi même je ne m'étais même pas poser la question de comment sont apparut les Akijins ou les étoiles ou même les Survivants mais en sachant cela j'ai encore plus envie de savoir la suite!!
    Peut être que le rêve de Mark est une prémonition? Peut être que sa femme va vraiment se faire manger?

Report abuse