Ame Shiroi Hoshi - Chapitre 7


La nuit fut longue et mouvementée pour Mark, il était assaillis par des cauchemars incessants, voyant Nelly se faire dévorer, Axel mourir encore et encore. Il se réveilla plusieurs fois dans la nuit, couvert de sueur, tremblant de peur. Il faisait de son mieux pour ne pas affecter le sommeil de sa femme, elle avait déjà du mal à dormir en ce moment. Elle s'inquiétait énormément et peinait aussi à trouver le sommeil. La femme était persuadé que tout cela allait causer des ennuis et finir mal. Vers 4h du matin, il cessa de tourner et retourner dans son lit et se leva lentement. Il s'habilla et continua de faire les cent pas dans son salon. L'hypothèse évoquée par Xavier la veille le tourmentait. Lui qui avait tant rêvé et espérer de revoir son meilleur ami allait le perdre avant même de pouvoir se faire de nouveaux souvenirs. Il s'assit sur son fauteuil et prit sa tête entre ses mains.
 
-          Calme-toi, calme-toi, se marmonna-t-il à lui-même pour se réconforter.
-          Tu n'arriveras donc jamais à dormir une nuit entière ? murmura alors Nelly qui venait d'arriver derrière lui.
-          Je ne peux pas me sortir cette histoire de la tête, avoua-t-il, je ne veux plus jamais revivre ça.
 
Elle s'assit à côté de lui et le prit dans ses bras en souriant, puis elle le berça en fredonnant une chanson douce.
 
-          Tout ira bien, j'en suis persuadé.
-          Si seulement j'arrivais à y croire, hoqueta-t-il.
 
Nelly ne savait plus quoi faire pour l'aider, son moral baissait de jour en jour. Bientôt, il risquait de partir en dépression et de ne plus pouvoir sourire avant longtemps.
 
-          C'est moi qui aurait du mourir à sa place, pleurnicha-t-il.
-          Ah non ! Ne remet pas ça sur le tapis ! Ce qui est fait est fait désormais. Tu ne pourras plus changer le passé, alors arrête de te morfondre je t'en prie. A t'entendre on dirait que tu regrettes presque ta vie actuelle !
-          Non c'est faux ! s'écria alors le brun en relevant la tête. Je suis heureux d'être marié avec toi et...je ne veux pas y renoncer.
-          Alors, cesse de rabâcher que tu aurais du mourir, par pitié.
 
Il baissa tristement la tête et se blottit dans ses bras comme un chien apeuré. Il ne voulait pas perdre sa femme, elle était tout pour lui, son monde, son univers, son avenir.
Alors que le brun commençait à se rendormir dans les bras de sa femme, la terre se mit soudainement à trembler. La lumière s'éteignit subitement et le mobilier trembla sur place, les vases tombèrent à terre et se fracassèrent à terre, déversant leur contenu. Les murs craquelèrent et se fissurèrent, des morceaux de plâtres se décrochèrent et explosèrent en morceau par terre.
 
-          Qu'est ce qu'il se passe ? s'écria Nelly effrayé.
-          Un tremblement de terre ? demanda Mark.
 
Il se leva et alla à la fenêtre, il ouvrit les volets et passa la tête dehors. Des centaines de personnes étaient en train de courir dans la rue, hurlant de terreur. La plupart était encore en pyjama et chausson, sortant juste du lit. Des mères portaient leurs enfants encore endormis, tenant leur doudou à la main, les yeux à moitié ouverts. La route tremblait et était en train de s'ouvrir à certains endroits, avalant des voitures, faisant pencher des immeubles. Un horrible pressentiment s'empara de Mark, il se précipita vers Nelly et la leva.
 
-          Il faut partir immédiatement ! Nous sommes en danger ici !
 
Au moment où il prononçait ces mots, une partie du toit s'effondra et ils plongèrent rapidement sous la table du salon pour se protéger des débris. Il y eu des explosions de tuiles et de débris. Un nuage de poussière intense s'éleva, faisant suffoquer les mariés.
 
-          Il faut sortir d'ici au plus vite, s'étouffa Mark en sortant de dessous la table en soutenant Nelly qui éprouvait des difficultés pour respirer.
 
Ils sortirent difficilement de la maison à moitié détruite et se ruèrent dans la rue pour respirer un air plus pur.
 
-          Tu vas bien ? demanda-t-il en s'agenouillant à côté de sa femme.
-          Je crois, hoqueta-t-elle en se remettant debout.
-          Alors allons vite nous mettre à l'abri au bunker.
 
Il y eu alors un horrible rugissement, un cri qui glaça le sang à tout le monde. Mark se figea sur place et tourna la tête vers le bout de la rue. La terre tremblait de plus en plus fort, comme si un monstre horrible arrivait.
 
-          Mark, murmura Nelly qui avait les larmes aux yeux, ce n'est pas ce que je pense quand même.
 
Le rugissement se fit de plus en plus fort, de plus en plus puissant, de plus en plus proche. Une ombre apparut alors au loin, éclairé par la lune encore haute dans le ciel. Puis, un corps haut de vingt mètre apparut, couvert d'écailles noir. Des pattes pourvues de griffes blanche et acéré se posèrent sur le toit d'un immeuble, le faisant s'effondrer sur lui-même. Mark vit des gens aux fenêtres hurler de terreur, puis se faire écraser par des tonnes de béton. Le monstre apparut alors dans toute sa hauteur, ses yeux rouges sang fixant les humains qui courraient face à lui. Sa mâchoire était allongée comme celle d'un alligator et claquait de manière menaçante, dévoilant des crocs aussi grand qu'un humain de taille moyenne, elles semblaient tachés de sang.
 
-          Un Akujin, s'étrangla Mark qui sentit son c½ur arrêter de battre.
 
Il n'en avait jamais vu en vrai, seulement sur des vidéos. Déjà il avait été effrayé en le voyant pour la première fois sur des images, mais là il était tout simplement pétrifié sur place, incapable de faire un seul mouvement. Le monstre avancait d'une démarche lourde et pesante, attrapant des fuyards de ses pattes griffues et les jetant dans sa gueule béante. Les cris d'horreur résonnèrent dans les oreilles de Mark, s'il ne faisait rien il finirait pareil, avec Nelly. Son c½ur se remit alors à bouger et il redescendit sur terre.
 
-          Il faut fuir Nelly ! Vite !
 
Il la saisit par le bras et l'entraina loin du monstre, fuyant la mort. La panique, l'horreur, les cris de douleur et de mort. Tout était en train de s'effondrer, le cycle infernal des Akujins ne cesserait donc jamais. Ils étaient voués à l'extinction.
 
**
Il n'avait jamais couru aussi vite, le monde était flou autour de lui et défilait à une vitesse effrayante. Alixtan dormait encore, il ne semblait pas perturber par la vitesse qu'avait adoptée Axel. Le jeune homme allait si vite que le vent n'avait pas le temps de les percuter, les sons ne leur parvenaient presque plus. Cependant, une horrible sensation lui tordait le c½ur, lui donnant envie de vomir. Ses doigts le brulaient et ses cercles noirs à la jointure de ses doigts brillaient d'une lueur noir menaçante.
Il s'arrêta alors brusquement, devant lui s'étendait une ville grande et majestueuse. Mais, rapidement, il vit la terrible réalité. Au loin, un monstre avançait, faisant s'écrouler les bâtiments et tuant les humains qu'il croisait. Une violente douleur fusa alors dans la tête d'Axel, il lâcha un cri de douleur et tomba à genoux par terre. Le petit Alixtan se réveilla en sursaut, se demandant ce qu'il faisait là.
 
-          Qu'est ce que, marmonna-t-il en ouvrant doucement les yeux. Oh vous n'allez pas bien ! s'écria-t-il alors en voyant Axel.
 
Le blond n'entendait plus rien, un horrible bourdonnement rugissait dans sa tête, l'empêchant d'entendre tout son entourage. Alixtan se rapprocha de lui et posa une petite main sur la cuisse d'Axel. Il ne comprenait pas ce qui était en train de se passer.
 
-          Axel ! Qu'est ce qui ne va pas ?!
 
Le blond ouvrit alors les yeux, une pulsion étrange et menaçante s'empara de lui, il devait absolument l'évacuer, et pour cela il devait aller dans cette ville. Il se releva et prit son ardoise pour y écrire difficilement quelque chose. Il la laissa ensuite tomber par terre.
 
« Ne bouge pas d'ici »   
 
Puis il partit en courant vers la ville qui était en train de se faire réduire en ruine, sous le regard perdu et désolé d'Alixtan, il ne voulait pas encore perdre une personne qui lui était chers.     
 
Axel arriva rapidement dans la ville, il ne maitrisait plus son corps, c'était son instinct qui le guidait. Il sauta en haut d'un immeuble et observa ou se situait le monstre. Puis, il se déplaça de toit en toit, le vent sifflant contre ses tympans. Plus il se rapprochait du monstre et plus une excitation montait en lui, un sourire de joie se dessina sur son visage et un rictus s'échappa de sa gorge. Il sauta du dernier étage d'un immeuble et atterrit dans la rue ou se trouvait le monstre, qui avançait lentement, détruisant tout sur son passage. Axel commença alors à avancer, son corps entier bouillonnait d'une énergie nouvelle, une énergie ardente et brulante. Ce monstre éveillait en lui quelque chose de nouveau, le faisant se sentir vivant. Il n'avait jamais ressentit cela avant.
Puis, il croisa alors le regard d'un homme, un homme brun qui tenait dans ses bras une femme aux cheveux roux et bouclés. Ils étaient encore en affaire de nuit et avait le visage déformé par la terreur. Il reçu alors un coup dans le c½ur, il avait déjà vu cet homme, dans son rêve.
 
-          Axel ? murmura alors le brun, les yeux brillant.
 
Le blond recula d'un pas, il connaissait sans connaître. Qui donc était cet homme ? Pourquoi connaissait-il son prénom ?
 
-          C'est moi, souffla-t-il, Mark Evans ! Ton meilleur ami !
 
Le voile qui couvrait son esprit sembla alors se lever d'un coup d'un seul. Un flot d'image, de prénoms et d'actions inondèrent sa tête et son esprit. Il prit son visage entre ses mains, fixant le sol, perdu. Il revit des centaines de choses. Une petite s½ur, un père, un club de football, des matchs, des rires, de la joie, de la peine mais aussi de la tristesse. Il revit les cours du collège, l'affrontement contre l'académie Alius, le FFI, la victoire, un anniversaire, une étoile qui tombe, le noir.
 
-          Axel !
 
Le brun venait de lui saisir les épaules, Axel leva alors la tête, le visage inondé de larmes qu'il ne pouvait contrôler. Non, ce n'était pas un simple homme dans la rue qui fuyait pour sa vie, c'était Mark Evans, son meilleur ami, celui qu'il avait sauvé ce jour fatidique, celui qui ne cessait jamais de sourire peut importe le moment. Il aurait voulu parler, lui dire tant de chose, lui raconter l'expérience de sa mort, sa résurrection, ses péripéties. Mais, de nouveau, aucun son ne voulu sortir de sa gorge.
 
-          Tout va bien, murmura Mark en le serrant dans ses bras, je suis si heureux de te retrouver ! Si heureux de te voir vivant !
-          Mar ! Il faut fuir ! s'écria alors la rousse à côté de lui.
 
Non, pas la rousse, c'était Nelly Raimon. En la voyant le blond sentit un étrange sentiment dans sa poitrine, mais celui-ci fut vite éliminer par le rugissement du monstre qui arrivait.
 
-          Il faut vite partir ! Ce monstre va tous nous tuer ! Viens avec nous Axel !
 
Le blond regarda de nouveau le monstre, son sentiment d'excitation qu'il avait ressentit auparavant avait totalement disparu, replacé par ses souvenirs qui lui était si précieux. Il prit donc exemple sur les autres et prit ses jambes à son cou, comment avait-il pu imaginer ne serait ce qu'un instant pouvoir se mesurer à cette créature indestructible ?
Mais alors qu'il prenait la fuite, les cercles autour de ses doigts le brulèrent et il laissa échapper un cri de douleur. Il observa ses mains, les cercles semblaient vivant, ils lui envoyaient des pulsions qu'il ne pouvait comprendre et contrôler.
 
-          Ne t'arrête pas Axel ! s'exclama Mark en voyant son ami à l'arrêt.
 
Mais son ami ne l'entendait plus, le bourdonnement avait repris dans sa tête, de plus, les cris déchirants des survivants s'ajoutait à cette douleur. Parmi tout les cris, il y en eu un qui surpassa tous les autres, qui atteignit directement ses tympans. Cette voix, il la connaissait.
 
-          « Au secours ! Ne me laissez pas tout seul ! Venez m'aider ! »       
 
Axel se redressa et se tourna vers le monstre qui se rapprochait dangereusement de lui, à quelques mètres de lui, il vit le jeune Alixtan. Comment était-il arrivé ici ? Axel lui avait pourtant dit d'attendre sans bouger pour ne pas être mis en danger.
**
Alixtan avait pris peur, il avait eu peur qu'Axel ne revienne jamais, qu'il l'a abandonné. Il été donc partit le rejoindre, mais jamais il n'aurait pensé tomber face à un tel monstre. C'était donc cela un Akujin ? Ses jambes étaient paralysés, il ne pouvait pas bouger, pas fuir. Il ne pouvait qu'attendre sa mort prochaine. Des larmes se mirent à couler le long de ses joues en voyant l'Akujin à quelques mètres de lui, ses yeux rouges le fixant avec cruauté et appétit.
 
-          Au secours ! cria-t-il alors, venez m'aider ! Axel !!
 
La pate griffue et noir de l'Akujin l'attrapa alors, lui coupant le souffle. Il sentit ses jambes quitter le sol et il hurla de terreur. Arrivé à la hauteur du monstre, il vit de très près les crocs couvert de sang, et pensa que bientôt son sang s'y trouverait aussi. L'Akujin le balança dans sa gueule, le garçon atterrit sur sa langue visqueuse et noire, des morceaux de cadavres tranaient encore, des bras, des jambes, des têtes.
 
-          Non ! Non ! Non ! hurla Alixtan à plein poumon.
 
La mâchoire du monstre se referma sur lui.
**
Le sang d'Axel se figea dans ses veines, il vit Alixtan se faire gober telle une mouche sans importance. Il y eu une seconde de latence, puis, son sang sembla exploser. Il ne faisait plus attention à rien, il ne voyait plus que le monstre devant lui. D'une pulsion sur ses jambes, il se propulsa à toute vitesse vers lui, faisant abstraction des cris de Mark. En quelques secondes, il se trouva devant la créature. Celle-ci le regarda avec appétit et tendit sa main griffue vers lui. Axel serra les dents, le garçon était sûrement mort maintenant, mais il était incapable de se contenir. Il devait laisser échapper tout ce que son corps contenait. D'un seul coup, il savait ce qu'il fallait faire. Quand la patte du monstre fut à quelques centimètres de lui, Axel tendit son index et le posa contre l'une des écailles noires. Le monstre se figea alors, ainsi que tout le monde autour de lui. Petit à petit, sa patte commença à s'effriter et à tomber en poussière. Puis, ce phénomène se propagea le long de son bras et atteignit son corps tout entier.
 
-          Tu me l'a prit, gronda alors le blond qui parlait pour la première fois.
 
Une lumière noire brilla alors de mille feux dans la poitrine du monstre qui hurla de rage.
 
-          Tu m'a prit Alixtan !
 
La lumière explosa alors, créant une sphère noire qui engloba l'Akujin dans son intégralité, puis le désintégra en milliards de particules. Il y eu un long, long silence, qui fut suivis par des cris de joie et de victoire. Axel était imperméable à tout ça. Il s'avança entre les cendres noires du monstre, vers un petit corps qui gisait à terre, inerte. Il se laissa tomber à genoux et prit Alixtan dans ses bras. Le garçon ne bougeait pas, il était couvert de sang. Des larmes roulèrent le long des joues d'Axel, il leva la tête vers le ciel et hurla toute sa rage, sa déception et sa tristesse. Des nuages noirs vinrent alors cacher la lune crachèrent sur le monde des trombes d'eau, faisait taire tout le monde. Seul le cri du blond perçait le silence soudain qui venait de s'abattre.  

Tags : Ame shiroi hoshi

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.164.83) if someone makes a complaint.

Report abuse